Augmentation de 22% des violences faites aux femmes en 2018

Début septembre, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb présentait les derniers chiffres de la délinquance en France auprès de nos confrères de BFMTV.

Si les violences crapuleuses ont fortement diminué depuis 2017, celles commises à l’encontre des femmes sont en augmentation de 22% par rapport à l’an dernier. Muriel Robin, rédac chef de notre dossier sur les violences conjugales, a réagi à ces chiffres inadmissibles.

22% de violences à l’encontre des femmes de plus que l’an passé… Ce constat alarmant est-il dû à l’augmentation des attaques misogynes ou a-t-il un rapport avec la libération de la parole des femmes agressées engendrée par le mouvement #MeToo ? Sans doute un peu des deux explique le ministre de l’Intérieur, « Cela veut dire sans doute que les violences intra- familiales sont extrêmement fortes et deuxièmement que peut-être la parole s’est libérée, ce qui explique l’augmentation de ces chiffres ».

Muriel Robin, actrice principale dans le téléfilm Jacqueline Sauvage : C’était lui ou moi diffusé sur TF1, ne veut pas y voir un lien de cause à effet. « On a tous lu que certains hommes se sentaient agressés par le mouvement #MeToo. Mais pour une fois ! Ça n’arrive pas si souvent qu’ils soient sur la sellette et qu’on les recadre un peu » nous a-t-elle confié.
L’humoriste pense que ce nombre, 22%, est le reflet d’une société qui va mal : « C’est de plus en plus dur. Nous sommes dans une société de consommation et plus c’est difficile pour les gens au niveau financier, plus il y aura de violence. La colère, c’est des larmes qui ne peuvent pas sortir, alors on tape. On tape sur ce qu’on a sous la main, mais on ne tape pas forcément au bon endroit »

​Comment faire baisser ce taux ahurissant ?

Le gouvernement d’Édouard Philippe, inquiet de ces résultats, propose de mettre en place une toute nouvelle aide pour les victimes de violences, notamment conjugales, terrorisées à l’idée d’aller porter plainte,
« Nous allons en octobre ouvrir une plateforme où les femmes pourront déposer plainte de manière anonyme, de manière à ce qu’on puisse commencer l’enquête sans qu’elles soient obligées d’aller au commissariat avec le regard désapprobateur de l’environnement » assure Gérard Collomb.
Une bonne idée qui ne suffira malheureusement pas à mettre définitivement un terme aux attaques dont les femmes sont victimes. « C’est bien de faciliter l’accès au dépôt de plainte, mais je ne comprends pas cette histoire d’anonymat. Comment aider ces femmes si on n’a pas leur nom ? J’ai besoin qu’on m’explique ». déclare Muriel Robin, sceptique, qui réclame un plan d’action à la hauteur des moyens mis en oeuvre par nos voisins espagnols. « Il y a urgence ».

En effet, en septembre 2017, le ministère de l’Intérieur rapportait qu’en 2016, en France,1 femme perdait la vie tous les 3 jours sous les coups de son partenaire ou ex-partenaire.  » Je me sens concernée de très près et j’ai honte de voir qu’il existe une telle violence en vers les femmes en France. J’ai honte. Maintenant il faut passer à l’action, ça ne sert à rien d’en parler si on ne fait rien. Je ne supporte pas que les violences conjugales restent un sujet de conversation ».
Le site du gouvernement avait également réalisé une enquête sur un panel de femmes âgées de 18 à 75 ans. Cette dernière avait alors mis en lumière des faits alarmants puisqu’en moyenne, par an, 225 000 femmes dont l’âge est compris entre cette fourchette, sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles commises par leur ancien ou actuel conjoint.
Sans parler des violences verbales ou physiques dont sont victimes les femmes, qu’elles soient dans la rue, dans un café, au travail, ou même chez le médecin. Insupportable !

Muriel Robin se lève contre les violences faites aux femmes

our tenter de remédier à ce fléau et montrer l’urgence qu’il y a à s’en occuper, l’actrice Muriel Robin a signé – avec plus de 80 personnalités- une tribune publiée dans le JDD contre les violences faites aux femmes. Une pétition est d’ailleurs en ligne et un rassemblement aura lieu le samedi 6 octobre à 14h devant le Palais de Justice.
Suite à cela Marlène Schiappa, la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, a annoncé sur Twitter vouloir rencontrer Muriel Robin.
« Je ne veux pas la rencontrer avant le rassemblement malgré son insistance car ce rassemblement ne s’adresse pas au gouvernement mais aux femmes battues. C’est dans un élan d’amour : les gens viendront pour leur montrer qu’on est présent à leurs côtés. Je m’adresse à ces femmes pour leur dire qu’on est là et que ça touche tout le monde et qu’elles se disent ‘ça y est, on existe enfin’. C’est un début d’espoir. »

Source : https://www.aufeminin.com/news-societe/augmentation-violences-faites-aux-femmes-2018-s2891796.html#

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *